Bienvenu au nouveau Collectif STOP Parking Longchamp !

Ami(e)s des Arbres Bonjour !

Depuis le 20 juin 2015, un nouveau Collectif est venu renforcer notre lutte contre le projet de Parking dans l’ancien Jardin Zoologique. Il s’agit du Collectif STOP Parking Longchamp ! Qu’il soit le Bienvenu à nos côtés ! Avec le Collectif Laisse Béton, nous sommes à présent, trois Collectifs à nous opposer à ce projet aveugle et irresponsable qui détruirait ce Patrimoine Paysager et Historique cher à tous les Marseillais !

Les 3 Collectifs ont décidé d’utiliser ce site internet et Facebook pour diffuser leurs infos et les futures actions en faveur du Parc.

Soyons la Voix des Arbres car la menace plane toujours et il serait naïf de croire que le projet est passé aux oubliettes … soyons extrêmement vigilants !!!

Collectif SOS Longchamp

“Si le parking voit le jour, le parc Longchamp risque de mourir”

Le talk quartier Marsactu : Eric Mullard… par marsactu

Compte-rendu de l’audience du 15 mars 2012

L’audience devant la Cour Administrative d’Appel s’est tenu le jeudi 15 mars 2012.

Voici l’essentiel du rapport que nous en a communiqué notre avocate.

« En ce qui concerne le recours contre l’autorisation portant la création du parking, le Rapporteur public a estimé que l’intervention volontaire des particuliers était recevable.

Il a considéré que le jugement était entaché d’irrégularité dès lors de la note en délibéré qui avait été communiquée n’avait pas été reprise dans le jugement.

Il a donc au vu de cette irrégularité réexaminé à nouveau la totalité de notre argumentation soulevé tant devant le Juge de Première Instance que devant sa cour.

Il a rappelé qu’il n’y avait aucun problème de recevabilité et a estimé qu’il était bien nécessaire d’obtenir une autorisation de travaux et non un permis de construire.

Il a considéré en outre que l’étude d’impact n’était pas nécessaire au visa du décret du 30 Mars 2007 et de l’article L 122-6 du Code de l’Environnement.

En ce qui concerne la forme il a indiqué que l’avis du Ministre n’était pas nécessaire et qui si l’avis de la Commission Nationale pouvait être considérée irrégulier, cela n’avait aucune incidence sur l’autorisation délivrée.

Le Rapport Public a en outre examiné le déclassement du terrain de l’EBC et a considéré que ce déclassement n’était pas entaché de détournement de pouvoir dès lors qu’il avait un but d’intérêt général, à savoir la mise en place d’un parking de stationnement pour la population de la ville.

En ce qui concerne les problèmes d’accès, il a considéré que l’argumentation que nous avions développée n’était pas fondée dès lors que le Boulevard Cassini ne pouvait pas être considéré comme une voie primaire et qu’il était prévu l’installation de signalisations pour fluidifier.

Pour l’insertion dans les lieux, il a indiqué qu’un soin tout particulier avait été prévu au parement du mur et que le projet s’insérait dans les lieux.

En ce qui concerne les arbres, il a mentionné que s’il était prévu l’abattage d’arbres et qu’il n’était pas replanté le nombre exact du nombre d’arbres abattus, cela correspondait bien aux dispositions du POS qui mentionnait que la plantation devait être refaite dans la mesure du possible.

Le Rapporteur Public a donc considéré que les dispositions du Code de l’Urbanisme avaient donc été totalement respectées et a donc proposé de rejeter notre requête

(…) Il a ensuite indiqué que le dossier réaménagement, réhabilitation était suffisant pour prévoir une insertion dans les lieux et que les bacs de dimension et la très insuffisance que nous soulevions et que le stress hydrique que nous mentionnions par rapport aux arbres n’était pas démontré.

Il a conclu au rejet de notre requête.

L’affaire est mise en délibéré.

Sos.longchamp : audience devant la Cour d’Appel Administrative

Les milliers de militants et sympathisants de sos.longchamp attendaient la date depuis plusieurs mois et elle est fixée :

L’audience devant la Cour Administrative d’Appel de Marseille est fixée au jeudi 15 mars 2012 à 10h dans la salle du TA au 22 rue Breteuil 13006 Marseille.

S’agissant du TA il n’y aura pas de débats mais seulement une présentation des dossiers Toutefois pour soutenir tous ceux qui durant ces derniers mois se sont investis pour aider notre avocate M° Claveau à monter le dossier, qui se sont déplacés pour en discuter, ont réalisé tout ce qui était nécessaire à notre défense, il serait souhaitable que ceux qui le peuvent soient présents ce jour là dans la salle d’audience.

Le Jardin Zoologique fait campagne…

Deux jours après l’audience qui doit décider de l’avenir du Jardin Zoologique, la mairie de secteur organise sous couvert d’activités associatives une visite du Jardin Zoologique le samedi 17 mars de 10h à 12h.

Le programme ne manque pas de sel :

« Il (le maire d’arrondissement) a souhaité nous faire découvrir ou redécouvrir un lieu qui a marqué son enfance : l’ancien jardin zoologique de Marseille.
Devant les cages, désormais vides, il évoquera les lions rugissants à l’heure du repas, le célèbre éléphant Poupoule, la jolie girafe qui étirait son long cou pour cueillir quelque friandise des doigts des visiteurs, les oiseaux qui animaient  la grande volière .
Il évoquera aussi son parcours professionnel et politique, son quotidien de Maire de secteur, son engagement, ses projets. »

Un beau programme associatif et bucolique comme on le voit ! Il est vrai que M. le maire peut remercier ceux qui ont su créer et préserver pour les générations futures ce lieu privilégié et n’auraient jamais envisagé de le détruire pour en faire un parking. Grâce à lui en revanche, nos petits enfants risquent de faire  leurs premiers pas sur une belle dalle en béton ornée de pots de fleurs, respirant à pleins poumons l’odeur des gaz d’échappement. Il est plus facile de verser des larmes de crocodiles sur un lieu dévasté par 25 ans d’incurie municipale et de radoter hypocritement sur le bon vieux temps que d’agir pour construire l’avenir. Et l’avenir du jardin ce n’est certainement pas le béton. Il est vrai que le véritable but de la visite, de l’aveu même de l’élu, est de parler surtout de lui.

Pour ceux qui voudraient participer à cette visite voici quelques suggestions d’endroits remarquables à admirer et quelques questions à poser.

Pour la visite il serait bon de s’attarder sur :

Cette liste n’est pas exhaustive

Quant aux questions nous n’avons que l’embarras du choix

o Pourquoi un tel abandon du site si ce n’était pas pour favoriser un projet immobilier ?

o Pourquoi avoir menti à la population en annonçant que la Ville allait faire classer l’ensemble du jardin en EBC pour le rendre totalement inconstructible alors qu’en sous main la destruction était programmée ?

o Pourquoi un parking à cet endroit alors que les avant-projets agréés par la population et les associations n’en faisaient nul état ?

o Pourquoi brader un espace public classé pour le seul profit d’un promoteur alors que 2000 places de parking ont été créées dans un périmètre de 500 m autour du jardin et qu’elles peinent à trouver preneur. Ce qui par ailleurs infirme  les déclarations de la mairie comme quoi ce nouveau parking est indispensable au quartier.

o Alors que Marseille détient le triste record de ville la plus polluée de France, comment peut-on envisager de détruire l’unique poumon vert du centre ville ?

o Pourquoi un refus systématique de discuter avec la population et les associations sur ce projet aberrant ? Sur l’épineux projet de l’aménagement du site Chanterelle, le maire du 1er secteur organise une réunion publique le 8 mars afin d’informer la population de l’évolution du projet. Un exemple à suivre.

Cette liste n’est  pas exhaustive.

Dernièrement la Ville a voté un budget assez conséquent pour la remise en état des lieux. Toutefois, si on lit le détail, on s’aperçoit qu’aucune rénovation de fond n’est prévue mais uniquement un rafraîchissement en vue de 2013. De parking il n’est plus question ! Le  message est clair : faisons un peu de toilettage, laissons passer les manifestations de 2013 sans faire de vagues et, en attendant priorité à la seule campagne qui intéresse et mobilise nos élus : la campagne électorale.

Collectif SOS.LONGCHAMP

Page Suivante →