M. Eugène CASELLI, Président de la CUM, a reçu le Collectif !

Le vendredi 11 juin 2010 , le Collectif SOS Longchamp a été reçu par M Eugène Caselli, Président de MPM (Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole). En effet le contrat passé entre la société Q Park et MPM a été signé par le précédent Président de la CUM, M. Jean Claude Gaudin, et  il nous a semblé indispensable de connaître la position de M. Caselli sur le dossier Longchamp.

En préambule, M Caselli rappelle qu’il n’est pas l’instigateur de ce dossier mais qu’il en a « hérité » au même titre que d’autres contrats passés sous la mandature de M Gaudin. La CUM étant sous « gouvernance partagée » il est très difficile de revenir en arrière mais « aucune décision ne sera prise tant que toutes les voies de recours mises en route par les différents requérants ne seront pas épuisées ». Rappelons que plusieurs recours ont été déposés devant la Cour Administrative d’Appel et que en cas de rejet les requérants pourront aller devant le Conseil d’Etat. D‘autre part, il semble que la société Q Park « ne soit pas pressée de commencer le chantier »

Le Collectif
Rappelons d’entrée pourquoi nous nous battons : le Jardin Longchamp n’est pas seulement l’unique poumon vert du Centre Ville. Pour les Marseillais c’est également un lieu chargé d’histoire qui a été à juste titre classé aux Monuments Historiques.  La fréquentation du jardin est assez significative : un million de visiteurs par an dont les écoles, les centres aérés et les associations sportives qui trouvent là le seul lieu de rencontre des arrondissements centraux.

Qui a besoin d’un parking de 600 places ? Les études faites lors de la refonte du POS en 2000 ont montré que le besoin en parking « résidents » était de 250 places maximum. A cette époque un large consensus s’était établi autour d’un projet très réaliste de trois ou quatre petits parkings de proximité répartis autour du jardin. Le projet Q Park ne répond donc pas à une demande mais à la volonté clairement exprimée par le maire de secteur de « capter » les voitures en provenance de l’extérieur donc de servir de parking de délestage pour le métro et le tram.

M Caselli
« Le problème est que de petits parkings ne sont pas intéressants en terme de rentabilité. Toutefois, au vu du dossier, il semble que l’aspect environnemental n’ait pas été suffisamment pris en compte. Il aurait du y avoir une étude d’impact et nous allons nous tourner vers Q Park pour savoir si cette étude a été réalisée et dans l’affirmative qu’ils veuillent bien nous en communiquer les résultats. Il est surprenant de voir que sur les documents fournis, le jardin est à l’identique avant et après les travaux, il y a là une impossibilité et il est inquiétant de constater que les études montrent à court terme un impact très négatif sur l’ensemble de l’Espace Boisé Classé. De plus il est bien prévu dans le contrat qu’il s’agit d’un parking pour les résidents et non d’un parking de délestage et à l’évidence ce parking est trop important pour les seuls besoins des résidents.  Il semble d’autre part que les associations de commerçants soient favorables à la construction de ce parking. »

Le Collectif
Nous avons rencontré l’Association des Commerçants des Chartreux : ils sont favorables au parking mais sont ouverts à la discussion pour trouver un autre lieu. L’Association des Commerçants des 5-Avenues est trop proche de la Mairie pour avoir un avis objectif. A ce jour d’ailleurs, l’offre en matière de parking autour des 5 Avenues est en train de devenir très importante : 450 places viennent d’ouvrir à Vallier (300 m et une station de tram des 5-Avenues) et 946 places sur 5 niveaux vont être ouvertes prochainement près de Sébastopol (350 m des 5 Avenues), sans compter la centaine de places en surface sur Sébastopol. Il est vrai que les prix pratiqués, très élevés sont dissuasifs mais le parking de Q Park ne sera pas gratuit non plus.  On ne peut pas prétendre qu’on manque de places pour les commerces des 5-Avenues alors que 400 places vides attendent le client à Vallier qui est à 3 mn à pieds.

M Caselli
«  Il faut bien sûr tenir compte de l’offre nouvellement créée à Vallier et j’ignorais qu’un parking aussi important allait ouvrir près de Sébastopol : 600 places de plus à si peu de distance semble effectivement beaucoup. Il est évident qu’il semble absurde que l’offre soit supérieure à la demande et dans ce cas de figure nous aurons un argument pour discuter. Le centre ville ne doit pas être un aspirateur à voitures. Le problème c’est qu’on a commencé par le tram alors qu’il aurait fallu penser d’abord au stationnement. De plus il n’est pas normal de faire des parkings de délestage en milieu de ligne.
Malheureusement aujourd’hui notre marge de manœuvre est étroite, d’abord en raison de la « gouvernance partagée » déjà évoquée mais aussi pour des raisons comptables : la CUM a déjà versé 1.750.000 euros à Q Park à titre d’avance, sans compter les 500.000 euros d’études, sur les 12 millions que va coûter le parking. Quant à savoir si ce parking sera rentable ou pas, ce n’est pas le problème de Q Park puisqu’en cas de déficit d’exploitation,  c’est la CUM qui assumera ce déficit. »
Le Collectif
M Le Président, doit on comprendre que, après avoir fait cadeau à Q Park d’un terrain en site classé d’une valeur inestimable et avoir assuré le coût des travaux pour 12 millions, puis la remise en état des lieux estimée à près d’un million d’euros supplémentaires, le contribuable marseillais devra encore mettre la main à la poche pour couvrir le déficit d’exploitation qui semble inévitable?  Et que Q Park a déjà empoché près de 2 millions d’euros sans avoir rien fait ?

M Caselli
« Je n’y peux rien, ce sont les termes du contrat signé par mon prédécesseur, si nous voulons revenir dessus il y aura un dédit à payer que nous ne pouvons chiffrer aujourd’hui. Mais je vous le répète, je ne ferais rien pour l’instant. Certains élus à la CUM sont partisans de ce parking et il n’est pas évident que la décision de revenir sur le contrat obtienne la majorité. »

Le Collectif SOS Longchamp remercie M Eugène Caselli, Président de la CUM,  de lui avoir accordé cette entrevue et remercie également les élus qui sont intervenus pour que cette rencontre soit possible.

Commentaires

Laisser une Réponse