Quoi de neuf à Longchamp ?

Les mois passent et nombreux sont ceux qui s’étonnent de ne pas avoir de nouvelles. En effet depuis que le Collectif a été reçu en juin dernier par M Eugène Caselli, Président de MPM le dossier Longchamp semble être en attente.

Toutefois, sur place on constate une dégradation de la situation.
Fin août, un reportage diffusé sur FR3 attirait l’attention sur l’état déplorable de l’ancien jardin zoologique : bâtiments délabrés, saleté, manque d’entretien des plantations… Il est rare en effet que dans un jardin public (site classé qui plus est) les pancartes « attention danger » fleurissent comme primevères au printemps.

C’est pourtant le cas à Longchamp : anciennes cages ornées de ferrures rouillées pointant vers le passant, murs menaçant ruine maladroitement entourés de grillages et partout des avertissements dont bien entendu personne ne tient compte et surtout pas les  enfants.

Les plantations ne valent guère mieux : les coupes opérées sur les arbres vénérables au mépris de toutes règles sanitaires  ont gravement compromis leur santé et faute d’arrosage le jardin a énormément souffert de la sécheresse cet été. Ce qui rend d’autant plus surprenant certains choix quant au renouvellement des plantations : on a vu ainsi apparaître un peuplier et un saule pleureur arbres plutôt habitués aux bords  de rivières  qu’à ceux d’un terrain de foot.

Pourquoi le jardin le plus fréquenté de Marseille est-il ainsi laissé à l’abandon ?

On ne peut s’empêcher de penser que la Ville ne voit aucun intérêt à entretenir un site  voué à la disparition. Car une chose est désormais certaine : la construction du parking causera à très court terme le dépérissement  et la mort prématurée de toutes les parcelles environnantes.
Le Collectif SOS.Longchamp ne doit donc pas baisser les bras : le dossier devant la Cour Administrative d’Appel se constitue petit à petit et pour le moment il faut surtout s’armer de patience.

Le Collectif SOS Longchamp