M. Eugène CASELLI, Président de la CUM, a reçu le Collectif !

Le vendredi 11 juin 2010 , le Collectif SOS Longchamp a été reçu par M Eugène Caselli, Président de MPM (Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole). En effet le contrat passé entre la société Q Park et MPM a été signé par le précédent Président de la CUM, M. Jean Claude Gaudin, et  il nous a semblé indispensable de connaître la position de M. Caselli sur le dossier Longchamp.

En préambule, M Caselli rappelle qu’il n’est pas l’instigateur de ce dossier mais qu’il en a « hérité » au même titre que d’autres contrats passés sous la mandature de M Gaudin. La CUM étant sous « gouvernance partagée » il est très difficile de revenir en arrière mais « aucune décision ne sera prise tant que toutes les voies de recours mises en route par les différents requérants ne seront pas épuisées ». Rappelons que plusieurs recours ont été déposés devant la Cour Administrative d’Appel et que en cas de rejet les requérants pourront aller devant le Conseil d’Etat. D‘autre part, il semble que la société Q Park « ne soit pas pressée de commencer le chantier »

Le Collectif
Rappelons d’entrée pourquoi nous nous battons : le Jardin Longchamp n’est pas seulement l’unique poumon vert du Centre Ville. Pour les Marseillais c’est également un lieu chargé d’histoire qui a été à juste titre classé aux Monuments Historiques.  La fréquentation du jardin est assez significative : un million de visiteurs par an dont les écoles, les centres aérés et les associations sportives qui trouvent là le seul lieu de rencontre des arrondissements centraux.

Qui a besoin d’un parking de 600 places ? Les études faites lors de la refonte du POS en 2000 ont montré que le besoin en parking « résidents » était de 250 places maximum. A cette époque un large consensus s’était établi autour d’un projet très réaliste de trois ou quatre petits parkings de proximité répartis autour du jardin. Le projet Q Park ne répond donc pas à une demande mais à la volonté clairement exprimée par le maire de secteur de « capter » les voitures en provenance de l’extérieur donc de servir de parking de délestage pour le métro et le tram.

M Caselli
« Le problème est que de petits parkings ne sont pas intéressants en terme de rentabilité. Toutefois, au vu du dossier, il semble que l’aspect environnemental n’ait pas été suffisamment pris en compte. Il aurait du y avoir une étude d’impact et nous allons nous tourner vers Q Park pour savoir si cette étude a été réalisée et dans l’affirmative qu’ils veuillent bien nous en communiquer les résultats. Il est surprenant de voir que sur les documents fournis, le jardin est à l’identique avant et après les travaux, il y a là une impossibilité et il est inquiétant de constater que les études montrent à court terme un impact très négatif sur l’ensemble de l’Espace Boisé Classé. De plus il est bien prévu dans le contrat qu’il s’agit d’un parking pour les résidents et non d’un parking de délestage et à l’évidence ce parking est trop important pour les seuls besoins des résidents.  Il semble d’autre part que les associations de commerçants soient favorables à la construction de ce parking. »

Le Collectif
Nous avons rencontré l’Association des Commerçants des Chartreux : ils sont favorables au parking mais sont ouverts à la discussion pour trouver un autre lieu. L’Association des Commerçants des 5-Avenues est trop proche de la Mairie pour avoir un avis objectif. A ce jour d’ailleurs, l’offre en matière de parking autour des 5 Avenues est en train de devenir très importante : 450 places viennent d’ouvrir à Vallier (300 m et une station de tram des 5-Avenues) et 946 places sur 5 niveaux vont être ouvertes prochainement près de Sébastopol (350 m des 5 Avenues), sans compter la centaine de places en surface sur Sébastopol. Il est vrai que les prix pratiqués, très élevés sont dissuasifs mais le parking de Q Park ne sera pas gratuit non plus.  On ne peut pas prétendre qu’on manque de places pour les commerces des 5-Avenues alors que 400 places vides attendent le client à Vallier qui est à 3 mn à pieds.

M Caselli
«  Il faut bien sûr tenir compte de l’offre nouvellement créée à Vallier et j’ignorais qu’un parking aussi important allait ouvrir près de Sébastopol : 600 places de plus à si peu de distance semble effectivement beaucoup. Il est évident qu’il semble absurde que l’offre soit supérieure à la demande et dans ce cas de figure nous aurons un argument pour discuter. Le centre ville ne doit pas être un aspirateur à voitures. Le problème c’est qu’on a commencé par le tram alors qu’il aurait fallu penser d’abord au stationnement. De plus il n’est pas normal de faire des parkings de délestage en milieu de ligne.
Malheureusement aujourd’hui notre marge de manœuvre est étroite, d’abord en raison de la « gouvernance partagée » déjà évoquée mais aussi pour des raisons comptables : la CUM a déjà versé 1.750.000 euros à Q Park à titre d’avance, sans compter les 500.000 euros d’études, sur les 12 millions que va coûter le parking. Quant à savoir si ce parking sera rentable ou pas, ce n’est pas le problème de Q Park puisqu’en cas de déficit d’exploitation,  c’est la CUM qui assumera ce déficit. »
Le Collectif
M Le Président, doit on comprendre que, après avoir fait cadeau à Q Park d’un terrain en site classé d’une valeur inestimable et avoir assuré le coût des travaux pour 12 millions, puis la remise en état des lieux estimée à près d’un million d’euros supplémentaires, le contribuable marseillais devra encore mettre la main à la poche pour couvrir le déficit d’exploitation qui semble inévitable?  Et que Q Park a déjà empoché près de 2 millions d’euros sans avoir rien fait ?

M Caselli
« Je n’y peux rien, ce sont les termes du contrat signé par mon prédécesseur, si nous voulons revenir dessus il y aura un dédit à payer que nous ne pouvons chiffrer aujourd’hui. Mais je vous le répète, je ne ferais rien pour l’instant. Certains élus à la CUM sont partisans de ce parking et il n’est pas évident que la décision de revenir sur le contrat obtienne la majorité. »

Le Collectif SOS Longchamp remercie M Eugène Caselli, Président de la CUM,  de lui avoir accordé cette entrevue et remercie également les élus qui sont intervenus pour que cette rencontre soit possible.

Grande marche pour l’environnement, la santé, la solidarité et le cadre de vie, le 19 Juin à 14h

Chères amies, chers amis,

Comme chaque année depuis 11 ans, l’équipe d’ECOFORUM vous invite à participer à la MARCHE POUR L’ENVIRONNEMENT,
LA SANTÉ, LA SOLIDARITE ET LE CADRE DE VIE, le samedi 19 juin 2010 à 14 h.

A Marseille, le rendez-vous est prévu aux Réformés. Ce moment fort sera l’occasion de faire connaître nos revendications, nos propositions et de montrer le poids du tissu associatif. Le 19 juin, nous ferons entendre notre voix.
Voici les principes et le cadre de l’organisation de la marche :

santé de tous et développement de la solidarité. Cette marche unitaire permet à chaque association et au tissu associatif
dans son ensemble de se faire entendre dans le respect des diversités.
· La marche partira des Réformés, en haut de la Canebière.
· Le cortège descendra la Canebière vers le Vieux Port en direction de l’Hôtel de Ville.
· Chaque association agissant pour l’environnement, la santé et la solidarité peut participer : contactez Marie Anne Le
Meur au 06 42 83 09 89, et/ou envoyez le « coupon » de confirmation ci-dessous.
· Pour présenter les objectifs de la marche et des associations participantes, nous avons prévu 2 conférences de presse,
au local d’Ecoforum, 24 Bd d’Athènes, 13001, Marseille, aux dates suivantes : Lundi 31 mai à 11 h, Lundi 14 juin à 11 h.
L’ordre de passage sera établi par ordre d’arrivée des demandes, avec un maximum de 10 associations par conférence de
presse.
· Chaque mardi, à partir du 25 mai, une permanence sera assurée au 24, Bd d’Athènes, de 18 h à 19 h, pour l’organisation
de la manifestation. Des tracts seront à votre disposition, et vous pourrez également participer plus étroitement à
l’organisation.
· Enfin, cette marche se veut aussi un moment festif, c’est pourquoi nous demandons à chaque association de penser aux
signes visuels tels que des déguisements, pour les jeunes et moins jeunes, des chars, des animations, musique, chants…
· Vous trouverez sur www.ecoforum.fr toutes les informations nécessaires au bon déroulement de cette marche: diverses
recommandations, des tracts, des revendications ou des messages que vous pourrez télécharger si vous le souhaitez, un
jingle pour les radios, des communiqués de presse à adapter…
Nous remercions par avance toutes les associations pour leur solidarité et leur implication.

Manifestation, Samedi 12 juin à 11h

Bonjour à Toutes et Tous,

Le Collectif SOS Longchamp, cosignataire et solidaire du Collectif “LAISSE BETON” sera représenté au Rassemblement Citoyen qui aura lieu :

Le Samedi 12 juin 2010 à 11 H 00 devant la Mairie Centrale sur le Vieux Port.

Pour celles et ceux qui peuvent venir, vous serez Toutes et Tous les bienvenu(e)s ! Faites circulez l’info autour de vous,

Mill’Merci !

Je rappelle que ce Collectif se bat contre le bétonage aveugle qui menace les derniers Espaces Verts de Marseille !

Ces Espaces Libres et de Vie sont les derniers Remparts contre la pollution atmosphérique et Sanctuaires pour
l
la Biodiversité !!

PROTEGEONS-LES !!!

Eric MULLARD

Lettre anonyme… Qui en veut au Collectif SOS Longchamp ?

L’association CoDeRiPaL chargée de recueillir des fonds pour financer les actions du Collectif SOS Longchamp a été convoquée à la gendarmerie sur « dénonciation anonyme » pour s’expliquer sur l’origine et l’utilisation des fonds recueillis. Nous n’avons pas pu voir cette « lettre anonyme » sans doute écrite par un nostalgique des heures sombres de l’Occupation.

Par deux fois, SOS Longchamp a fait appel à la participation financière des Marseillais pour défendre le Parc Longchamp, espace public classé, et menacé par le scandaleux projet de parking de la société Qpark. La procédure engagée devant le Tribunal administratif a été intégralement payée au cabinet d’avocat sur facture. Une deuxième procédure devant la Cour Administrative d’Appel est actuellement en cours. Là encore ce sont les Marseillais et eux seuls qui participent financièrement sur leurs deniers propres.

Le mode de fonctionnement est on ne peut plus clair : le Comité de Défense des Riverains du Parc Longchamp (CoDeRiPaL) réceptionne les chèques, et les dépose sur un livret d’épargne en attendant la facture de l’avocat. Une comptabilité limpide, sauf pour certains esprits mal tournés, sans doute eux-mêmes trop habitués à l’opacité et aux magouilles pour seulement concevoir un mode de fonctionnement honnête. Une lettre anonyme a donc atterri dans les bureaux de la gendarmerie, mettant en cause l’honnêteté des dirigeants, et les accusant de détournement de fonds publics. Accusation qui pourrait paraître seulement ridicule visant une association qui n’a jamais touché un seul centime de fonds publics, mais qui révèle chez ses auteurs une mentalité abjecte.

Qui en veut au Collectif Sos Longchamp ?

Nous ne pouvons que faire des suppositions : après les faux tracts, les injures et insinuations diverses via Internet ou autres médias, les déclarations trompeuses, voici maintenant les accusations mensongères par le biais de lettres anonymes…

Où cela va-t-il s’arrêter ?

Il est vrai que pour les initiateurs de ce scandaleux projet de parking qui prétendaient représenter la population, voir des milliers de Marseillais manifester leur indignation représente un désaveu difficile à avaler. Mais pour que certains en arrivent à employer de telles méthodes de voyous quelle est donc l’importance réelle des intérêts privés en jeu?

Le CoDeRiPaL et Sos.Longchamp sont sortis de la gendarmerie la tête haute après un « interrogatoire » extrêmement courtois. Quant aux courageux scribouillards anonymes ils peuvent à l’avenir ravaler leur bile et économiser leurs torchons. Par la même occasion on économisera aussi le temps des fonctionnaires de police et l’argent du contribuable.

Marie Ange ANDREI
Présidente du CoDeRiPaL

PS : Encore une bonne raison pour venir soutenir le parc longchamp lors de la grande manifestation du 19 juin !